En 20 ans, l’investisseur moyen n’a fait aucun rendement

Par 24/01/2014 bourse
A pen on stocks chart

C’est un peu déprimant de constater qu’en moyenne, au cours des 20 dernières années, les investisseurs ne se sont aucunement enrichis. L’inflation a été de 2,5 % et les gains annualisés des épargnants ont été du même niveau, 2,5 %. c’est la firme de recherche indépendante Dalbar qui a compilé les résultats.

2,5 % annuel composé, c’est étonnant et pas mal décourageant. Durant la même période, l’indice S&P500 a pourtant gagné 8,2 %, le pétrole en a pris 8,1 %, les obligations ont poussé de 6,3 % et en fin de peloton, l’immobilier s’est apprécié de 3,7 % par année (excluant les taxes, rénovations, frais de notaire et courtage). 

Rendements annuels des investisseurs

Source: Fonds Edgepoint 2014

5 raisons qui expliquent pourquoi l’investisseur obtient de si faibles résultats. 

1-Le réflexe de l’investisseur novice est d’acheter des placements qui ont déjà monté et de vendre ceux qui baissent. Les gestionnaires institutionnels font le contraire, et ça réussit la plupart du temps.

2-De plus en plus d’investisseurs autonomes choisissent la négociation boursière sur internet comme «hobby». Ils puisent leurs idées dans les forums de discussion et dans les articles de journaux et sur les blogues. Ils font ce qu’il y a de pire: ils tentent de battre le marché.

3-De nombreux investisseurs se sentent incapables de «laisser tranquilles» leurs placements. Comme certaines personnes avec les meubles du salon, si ça ne change pas de place au moins 2 fois par année, ils étouffent! Pourtant déplacer ses actifs au mauvais moment peut complètement annuler le rendement potentiel.

4-Plusieurs gèrent «par-dessus» leurs gestionnaires. Ils ont de bons fonds de pension ou de bons fonds communs dans leurs REER et CELI et sans rien analyser ou comparer, ils les vendent «pour prendre des gains». Ils oublient que l’équipe de gestion de leurs fonds n’a pas les bras croisés! Les fonds gérés activement s’ajustent stratégiquement dans les moments opportuns. Certains ont un taux de rotation des titres de 100 %.

5-Les banques et caisses sont des machines de marketing. La VENTE au comptoir et dans le courtage à escompte, sans conseil ni planification cause de sérieux dommages. Chaque année, pour améliorer les bonis et primes des dirigeants et pour soutenir la croissance de l’action de leur institution, elles déploient de savantes campagnes de pubs aussi efficaces que celles des vendeurs de boissons gazeuses ou de malbouffe.

Comme boutique d’investissements, le cabinet Major Gestion privée vous assure de son impartialité. Nous ne vendons aucun produit maison et nous n’oeuvrons pour le compte d’aucune entreprise de marketing financier. Seul le meilleur intérêt de nos clients compte pour nous. Avant de recommander quelconque produit ou services, nous l’avons analysé sous toutes ses coutures et éplucher tous les cahiers de renseignements et prospectus légaux.

Afin d’éviter de faire des tests avec la clientèle ou de succomber aux miroirs aux alouettes de «l’effet nouveauté» , nous recommandons uniquement des produits ou services financiers ayant un historique minimum de 10 ans. Dans l’ordre, nos préoccupations sont la protection du capital, la croissance de vos épargnes et l’efficacité fiscale.