La sécurité des renseignements personnels et la gestion privée

Par 13/06/2012 protection
portefeuille sécurisé

Quand vient le temps de confier leurs actifs, des gens d’affaires et retraités ont parfois une peur bleue de dévoiler le moindre renseignement. Et pour cause. Personne n’aimerait savoir que son NAS ou ses numéros de compte bancaire se baladent entre des mains malhonnêtes.

Le danger est réel. D’ailleurs, de grandes institutions reconnues comme la Banque Nationale sont visées par des recours et poursuites. Dans ce dernier cas, la Nationale est accusée de négligence. Un recours collectif sans précédent a été autorisé. La requête parle au nom de 225 000 clients de la Banque Nationale qui ont encore des craintes. Leurs dossiers hypothécaires ont été violés à la suite d’une série des vols d’ordinateurs.

Lorsque vient le temps de confier la gestion de sa fortune, ce genre de situation n’est pas banal. Avec des dizaines de milliers d’employés et un fort roulement de personnel, la sécurité des renseignements personnels est tout un défi pour des organisations de la taille d’une banque. Il existe cependant des moyens simples de limiter les risques d’intrusion de la sorte dans sa vie privée.

1-Utiliser différentes institutions pour combler des besoins différents. Ainsi, votre hypothèque peut se trouver à la Banque CIBC, votre marge d’entreprise à la RBC et votre compte de gestion privée, chez un gestionnaire qui NE FAIT PAS de prêt ou n’offre pas de produit bancaire. Donc, pas de vase communiquant. Même accidentel.

2-Assurez-vous que l’organisation a une politique claire quant à la sécurité des renseignements personnels et EXIGEZ de voir cette politique. Si l’institution a déjà eu des problèmes de la sorte dans le passé, demandez à voir les correctifs. Bref, demandez des écrits et engagements.

3REFUSEZ les produits complémentaires qu’on vous offre. Les banques ont la fâcheuse habitude de se comporter comme des McDonald’s et tentent par tous les moyens de «compléter» leurs ventes de produits par des services connexes et sans rapport. À ce sujet, saviez-vous que la vente de produits bancaires complémentaires ne peut être CONDITIONNELLE? En clair, on ne peut exiger de votre part, le transfert de vos REERS pour avoir un bon taux hypothécaire. Ce qui parle le plus en votre faveur? Votre dossier de crédit et la taille de vos actifs! Même s’ils sont dispersés!

4Changez vos NIP de temps à autre. Avec la multitude de mots de passe, c’est parfois très accaparant de devoir les modifier. Vos accès bancaires sont cependant plus précieux que les autres. De grâce, sortez des repères habituels liés aux prénoms de vos proches, ou à leurs dates de naissance. Vous pouvez utiliser des trucs plus complexes, mais ancrés dans vos souvenirs:
Le numéro de plaque de votre première voiture
-Une combinaison de votre premier numéro de téléphone et le numéro de porte de votre copine de 6e année
-Les premières lettre des mots du refrain d’une chanson. Ex; O-U-Y-M-A-S-L-M
  (open up your mind and see like me)
-Des combinaisons de caractères, de chiffres et de mots sont aussi recommandables. Ex; #911%LesPaul!