Chute de la bourse – Quoi faire ?

Bout du rouleau

Confiné à la maison pour sans doute quelques semaines, une majorité d’investisseurs se demandent bien quoi faire pour éviter que les économies d’une vie ne s’érodent et n’hypothèquent leur avenir financier. Oui, il y a des choses à faire. Mais pas n’importe quoi.

Voici les gestes principaux à poser pour sécuriser vos actifs et même, pour transformer cette situation unique en opportunité d’une vie. 

*Premièrement, ne pas paniquer. Le choc économique temporaire engendré par le Covid-19 nous affecte tous. Ce n’est pas le moment de perdre son calme et de vendre tous ses placements. Je vous rappelle qu’ils sont investis pour le long terme. Et ça, ce n’est pas cette semaine. Imiter les grands fonds de pension est le mot d’ordre. Non, les dirigeants de la Caisse de dépôt et de placement du Québec ne liquident pas le bas de laine des québécois. Au contraire, ils sont à pied d’oeuvre pour revoir leurs stratégies et étudient comment tirer profit des aubaines qui se manifestent.

*Si l’anxiété est trop lourde à porter, appelez votre planificateur financier et revoyez avec lui via skype ou au téléphone les points principaux de votre plan financier et de votre profil d’investisseur. Discutez calmement et expliquez-lui vos angoisses comme vous les sentez. Son expertise et sa vaste expérience des mouvements de marchés sauront vous rassurer. Il vous expliquera par exemple que lors du crash d’octobre 1987, le marché a chuté de -30% mais à terminer l’année avec un gain de +5,25%. 

La rapidité de la chute des marchés, entraine presque toujours une récupération accélérée.

*Les investisseurs qui font des dépôts périodiques automatiques à partir de leurs comptes bancaires ne doivent pas les cesser. Au contraire, chaque contribution vous permet de diminuer le coût moyen d’achat de vos part de fonds, FNB et actions. Si vous en avez la possibilité, vous pourriez même augmenter la somme de vos cotisations. C’est valable autant pour le CELI, le REER que pour les comptes de placement.

*À l’opposé, si vous retirez des montants réguliers à chaque mois, il est fort probable que les mesures de confinement, la fermeture des frontières, des restos, cinémas et autres commerces vous laissent des liquidités supplémentaires dans vos comptes bancaires. Songez alors à diminuer, voire cesser les versements automatisés. En cas de besoin, votre conseiller pourra effectuer des rachats supplémentaires pour renflouer vos liquidités. 

*Si vous avez des capitaux importants à investir et que votre tolérance à la volatilité est élevée, discutez avec votre conseiller/planificateur de la possibilité de faire d’étaler des investissements importants. Par exemple si vous avez 200 000$ à investir, vous pourriez entrer dans le marché à raison de 20 000$ par semaine répartie sur 10 semaines. Ainsi, s’il y a encore d’autres journées difficiles vous achèterez des titres de qualité avec des rabais supplémentaires.